Valeurs juives - fêtes

Yom Hashoah

 

allumage

En 1951, la Knesset (le Parlement de l'Etat d'Israël) a déclaré le 27 Nissan (jour du soulèvement du ghetto de Varsovie en 1943), jour du souvenir pour les victimes de la Shoah. Cette date est devenue un jour de commémoration et de recueillement.

L'antisémitisme et le nazisme ne sont pas morts avec la fin de la Seconde Guerre mondiale. La Shoah nous rappelle que toute civilisation peut porter en elle les racines d'un déchainement de haine. Nul ne doit rester insensible devant les manifestations de rejet ou de haine qui peuvent un jour déboucher sur ce que nous avons connu pendant l’abomination de la désolation (E. Fleg).

 

C’est une mitzvah de rappeler la mémoire des six millions de Juifs qui furent extermines et de participer à la commémoration communautaire.

Nous devons aussi rappeler les hassidé haoumot / Les Justes des nations qui donnèrent leur vie en essayant de sauver des Juifs.

Afin de remplir cette mitzvah du souvenir, on allume six bougies et des passages du rituel sont lus (voir Siddour Sefat Hanechamah p.190-193). Nous pouvons aussi méditer sur les événements qui menèrent à une telle extermination et envisager les moyens que l’on devrait mettre en œuvre aujourd’hui pour éviter une telle catastrophe.

On ne célèbre pas de mariages et l’on s'abstient de routes réjouissances ce jour-là.

On pourra faire un geste de Tzedakah en faveur d’une organisation dont le but est de rappeler la Shoah et qui lutte contre l’antisémitisme et contre toute discrimination.