Valeurs juives - fêtes

loulavChemini Atsérèt - Simhat Torah

Le loulav et l’étrog/cédrat nous rappellent que nous dépendons de Dieu pour notrenourriture. Vivant dans un univers urbain, nous oublions parfois que notre monde est productif grâce à la bénédiction divine et à notre travail.

A Souccot nos pensées se tournent vers les beautés du monde et vers Dieu qui est le véritable propriétaire de la terre et de ses produits, et nous prenons conscience que nous sommes responsables de notre environnement et du partage des biens terrestres. Le huitième jour, Chemini Atsérèt/huitième (jour de) clôture est la conclusion de Souccot mais est aussi une fête indépendante, comme il est dit : le 8ème jour vous aurez une convocation sainte ...vous n'y ferez aucune œuvre servile (Lévitique 23:36).

Simhat TorahLe Talmud considère Chemini Atsérèt comme une Fête en elle-même pendant laquelle le rituel de Souccot (se tenir sous la Souccah, agiter le loulav) n'est plus accompli (B. Souccah 47b- 48a). Dans le Kidouch, cette journée est mentionnée au même titre que les autres Fêtes de pèlerinage. Comme nous suivons le calendrier de la Torah et ne redoublons pas les jours de Fête (comme cela est le cas en Israël), nous n'avons pas de neuvième jour de Fêteet célébrons donc Simhat Torah/joie de la Torah le même jour que Chemini Atsérèt.

Chemini Atsérèt/Simhat Torah est le jour où nous lisons les derniers versets du Deutéronome, suivis immédiatement par la lecture des premiers versets de la Genèse. Tous les Sefarim/Rouleaux de la Torah sont sortis de l'Arche et portés en procession dans la synagogue.

La célébration est empreinte d'une grande joie parce que nous réalisons que le temps nous a été donné de terminer la lecture de la Torah et de la recommencer.